Fin de support Windows 7 : le temps est venu de se dire adieu

Stuart Constable

11/03/2019

Dans un peu plus d’un an, Windows 7 arrivera définitivement en fin de support étendu. Libre à vous de l’utiliser, mais n’aurez plus accès au support technique ni aux mises à jour et correctifs de sécurité. Vos systèmes deviendront plus vulnérables jour après jour, à moins que vous n’optiez pour une prolongation de service payante. Rien de plus normal que de vouloir rester fidèle à un système qui fonctionne bien. Mais au risque de reprendre un truisme répandu, nul ne peut arrêter le progrès. Les technologies qui nous ont emmenés sur la Lune ne nous permettraient même pas de prendre le train aujourd’hui. Alors à quoi bon s’acharner… Cet article rend hommage à une plateforme qui, après des années de bons et loyaux services, va bientôt devoir tirer sa révérence. Mais vous verrez que la transition n’est pas si difficile que l’on peut le croire.

 

Nous avons eu vent d’un homme qui, à Lugoff, en Caroline du Sud, utilise toujours une application DOS pour son système d’évaluation financière. Joe McLeod, un consultant IT local (celui qui s’est fait tatouer « Lenovo » sur le bras droit), lui a installé cette antiquité sur une machine virtuelle hébergée sur un PC Lenovo dernier cri. Pour imprimer ses rapports, notre adepte de l’informatique vintage se sert d’une imprimante matricielle !

Cet attachement n’a pourtant rien de sentimental ou de nostalgique… Il n’est que l’exemple typique des raisons pour lesquelles certaines organisations conservent des technologies bien après qu’elles soient tombées en désuétude. Tant que ça marche, pourquoi changer ?

Comme vous le savez probablement, la fin du support (EOS) de Windows 7 interviendra début 2020. Si vous voulez continuer à l’utiliser, vous devrez payer pour les mises à jour et correctifs que vous receviez gratuitement jusqu’ici. Donc, même si Windows 7 « marche bien », il va bien falloir passer à autre chose si vous voulez éviter une sérieuse compromission de votre sécurité ou une défaillance système majeure.

Vous pourrez toujours vous réconforter à l’idée que vous n’êtes pas seul… En octobre 2018, les débats entre statisticiens allaient bon train pour savoir qui de Windows 7 ou de Windows 10 avait le plus d’utilisateurs.

La sécurité et les difficultés de migration d’applications existantes semblent expliquer en grande partie ce phénomène que l’on pourrait qualifier de « syndrome de Lugoff ». Pourtant, côté sécurité, Windows 10 a largement fait ses preuves par rapport à Windows 7, notamment grâce à Windows Hello et son système d’authentification biométrique par empreinte digitale et reconnaissance faciale. Et Windows 10 prend en charge 99 % des applications utilisées actuellement sous Windows 7.

Les autres plus ? Je ne peux évidemment pas m’empêcher d’évoquer l’énorme travail d’harmonisation entre Windows 10 et les appareils Lenovo, ce qui se traduit par une autonomie accrue, des performances de traitement optimales et une impressionnante diversité d’options de connectivité (HDMI et Thunderbolt™, WiFi double bande, 4G LTE-A, parmi bien d’autres).

Mais ce que l’on retient d’abord de Windows 10, c’est son approche « cloud-first » et multi-appareil. Autrement dit, il s’agit d’un système d’exploitation véritablement conçu pour l’ère de l’agilité, qui permet aux utilisateurs de rester productifs sur l’équipement de leur choix, où qu’ils soient.

Aujourd’hui, toute la planète IT ne parle que de transformation digitale. Or, si le concept en soi renvoie à une multitude de choses différentes selon les personnes, tout le monde s’accordera à dire que l’un de ses grands objectifs est de permettre un accès facile et sécurisé à des informations et ressources sur n’importe quel appareil.

C’est pour cela que la migration vers Windows 10 constitue une étape essentielle sur la voie de la transformation digitale, quelle que soit l’idée que vous vous en faites. Optimisé pour une multitude de plateformes, le système d’exploitation suit l’utilisateur d’un appareil à l’autre pour lui offrir une expérience homogène et intuitive.

Nous vivons une époque de disruption dans laquelle des applications comme Uber et WhatsApp ont rendu les consommateurs plus exigeants que jamais. D’où l’importance capitale du facteur expérientiel pour mesurer la réussite de tout projet IT.

Comme dans tout changement, le plus important est de se lancer. Une fois que vous aurez franchi le pas, vous vous demanderez d’ailleurs pourquoi vous ne l’avez pas fait plus tôt !

Donc, si vous voyez 2020 comme la fin d’une époque, voyez plutôt Windows 10 comme le début d’une nouvelle aventure : il ne s’agit pas de « perdre un vieil ami » ! Il s’agit au contraire de découvrir un nouveau « partenaire », rajeuni, plus agile et plus fiable, prêt à affronter avec vous les grands enjeux de demain.

 

Le SDDC pour répondre aux enjeux de l’hybridation de l’IT