La 5G arrive !

Gareth Kershaw

13/06/2019

La masse de données que vous devez gérer au quotidien vous donne le vertige ? Ce n’est pourtant rien par rapport à ce que vous réserve la 5G. Plus de données, plus de rapidité, plus de fiabilité. De nouvelles technologies exploitées à 100 % de leurs possibilités, de l’IoT au cloud en passant par la réalité augmentée et virtuelle. Et une productivité mobile plus forte que jamais. On comprend mieux pourquoi plus de la moitié des entreprises envisage d’investir. Mais attention, mieux vaut être bien préparé. Gareth Kershaw fait le point.

Dans le film « L’aigle s’est envolé », Kurt Steiner (Michael Caine), Max Radl (Robert Duvall), Liam Devlin (Donald Sutherland) et leur équipe tentent de kidnapper Winston Churchill pour l’envoyer à Berlin.
Aussi étrange que cela puisse paraître, une scène de ce film me fait penser au déploiement imminent de la connectivité mobile 5G.

Le colonel Radl tente de convaincre Liam Devlin, dissident irlandais en exil et agent secret, de quitter son poste à l’Université de Berlin pour venir passer « des petites vacances sympa en Angleterre ». Il en profite pour lui signifier qu’être enseignant quand on a les compétences qui sont les siennes, n’est rien d’autre qu’un immense gâchis.

Quel rapport avec la 5G, me direz-vous ? Eh bien il se trouve que la position de Devlin est comparable à celle dans laquelle risquent de se trouver de nombreuses entreprises avec l’arrivée de la 5G : une puissance quasi illimitée, bridée par une infrastructure et un matériel vieillissants et encombrants.

Bref, ce grand saut technologique s’apprête à révolutionner le monde tel que nous le connaissons.

La 5G offrira une connectivité inégalée en termes de fiabilité et de rapidité pour les smartphones et les appareils mobiles en général, avec des vitesses moyennes de téléchargement d’environ 1 Gbit/s.

D’après une étude réalisée par Ericsson, la 5G comptera plus d’un milliard d’abonnés et couvrira plus de 20 % de la population mondiale d’ici 2023.

Le rapport ajoute que, sous l’impulsion des contenus vidéo, le volume de données mobiles va exploser entre 2017 et 2023 pour atteindre les 110 exaoctets par mois, soit l’équivalent d’environ 5,5 millions d’années de streaming vidéo.

L’IoT (Internet des objets) devrait également bénéficier de cette avancée. Il existe déjà près d’un milliard d’objets connectés via les réseaux mobiles. En 2023, ce chiffre devrait avoir dépassé 1,8 milliard.

Les implications économiques d’une telle évolution pourraient être considérables. Toujours selon Ericsson, la 5G devrait peser 12 000 milliards de dollars et générer 22 millions d’emplois partout dans le monde à l’horizon 2035, principalement grâce à la digitalisation de secteurs tels que les transports, l’agriculture et l’industrie.

Mais surtout, et c’est là l’élément clé à retenir, cette transformation est déjà bien entamée, puisque les premiers réseaux 5G commerciaux devraient être lancés avant la fin de l’année.

Vous l’aurez donc compris : l’heure est aux préparatifs. Voici cinq domaines clés à ne surtout pas perdre de vue.

 

  1. Business et IT

La bande passante réseau et la vitesse de la 5G dépasseront de loin celles d’aujourd’hui, ce qui va créer un effet catalyseur dans des domaines comme l’IoT, la visioconférence, le téléchargement de données  et le marketing en temps réel. C’est dans l’informatique mobile que les effets seront certainement les plus spectaculaires, avec un déplacement marqué de la demande vers des appareils plus flexibles, polyvalents et néanmoins robustes (je pense, par exemple, au X1 Yoga de Lenovo).

 

  1. Réseau et infrastructure

Les infrastructures existantes doivent faire l’objet d’un audit complet pour identifier les transformations nécessaires en termes de matériels, de logiciels, de gestion et de services. Il peut être utile d’établir un plan budgétaire pluriannuel prévoyant un échelonnement des déploiements en phase avec les évolutions prévues de la 5G.

 

  1. Données

Vous pensez être déjà submergé par une avalanche de données ? Vous n’avez encore rien vu. Avec la 5G, le volume mondial devrait atteindre 90 Zo (90 milliards de téraoctets) d’ici 2025, selon les prévisions d’un rapport IDC/Seagate.

 

  1. Technologies et processus

Les énormes capacités de la 5G en matière de bande passante et de transfert de données vont redéfinir les modèles économiques et opérationnels en accélérant la migration vers le cloud, en accélérant l’adoption de technologies comme la réalité augmentée (AR) et en transformant des domaines comme le déploiement d’applications, le support, la gouvernance… et la sécurité.

 

  1. Sécurité

C’est inévitable : qui dit multiplication des données et des appareils, dit augmentation des risques pour la sécurité. D’autant plus que la 5G n’en est encore qu’à ses balbutiements et que des vecteurs de menaces ne vont pas tarder à apparaître.

En matière de 5G, l’essentiel est d’être bien préparé, de savoir anticiper et de se doter des compétences nécessaires.

Laissons le mot de la fin à notre ami, ce cher Liam Devlin : « J’ai compris ce qu’était la peur un beau matin, au milieu du vacarme des chasseurs. Quand on les voit tous courir après le pauvre renard ensanglanté, on se dit qu’il vaut mieux être le chasseur que le chassé. »

 

Plus d’informations sur le X1 Yoga de Lenovo et sa compatibilité 5G ici>>

Le SDDC pour répondre aux enjeux de l’hybridation de l’IT